Logo Espalet
ESPAÑOL / FRANÇAIS

GECT Espace Pourtalet

Logo Interreg

PHUSICOS

Solutions pour réduire les risques en montagne.

PHUSICOS – « Accord avec la nature » en grec – est financé par le programme Horizon 2020 de l’UE. Démontrer comment les solutions basées sur la nature fournissent des mesures robustes, durables et rentables pour réduire le risque d’événements météorologiques extrêmes dans les paysages de montagne ruraux.

Site web du projet

Le GECT Espacio Portalet en collaboration avec le Conseil départemental des Pyrénées Atlantiques (CDPA) et le Gouvernement d’Aragon (GA) veulent améliorer la sécurité de la RD 934, de Laruns au Col du Pourtalet, et de l’A-136 côté aragonais, à partir dès même Col à Biescas. Ces routes, sur environ 60 km, sont exposées à de nombreux risques hydrométéorologiques négatifs tels que les avalanches, les glissements de terrain, les congères, les chutes de blocs, effondrements du terrain, la formation et les chutes de blocs de glace, les inondations torrentielles et la présence de neige et glace sur la route, chute d’arbres sur la route, etc.

Dans cette situation, concernant les risques naturels en zone de haute montagne, le projet PHUSICOS (https://phusicos.eu/) recherche des solutions basées sur la nature, des solutions NBS, pour faire face aux risques de phénomènes hydrométéorologiques extrêmes (inondations , pluies torrentielles, sécheresses, glissements de terrain). La durée du projet varie de 2018 à 2022.

Le projet PHUSICOS est cofinancé à 60% dans le cadre du programme européen Horizon 2020. L’objectif du programme européen Horizon 2020 est de financer des projets de recherche et d’innovation dans différents domaines thématiques dans le contexte européen, avec près de 80.000 millions d’euros pour la période 2014- 2020. Chercheurs, entreprises, centres technologiques et entités publiques ont leur place dans ce programme.

L’UE a récemment développé un programme de recherche d’innovation sur les «solutions fondées sur la nature» pour inclure la renaturation des villes et la résilience territoriale. Dans ce contexte, les solutions fondées sur la nature sont définies comme des solutions inspirées et fondées sur la nature, qui sont rentables, offrent des avantages environnementaux, sociaux et économiques simultanés et contribuent au développement de la résilience.

Au cours de la période 2008-2015, les événements hydrométéorologiques extrêmes (tempêtes, inondations et glissements de terrain) ont représenté 64% des dommages causés par les catastrophes naturelles dans les États membres de l’UE, avec des pertes économiques s’élevant au total à 335.000 millions d’euros. Les prévisions indiquent une augmentation de l’intensité et de la fréquence des événements météorologiques extrêmes, ce qui entraînera des pertes et des coûts de dommages plus élevés. En plus du changement climatique, les impacts des changements dans l’utilisation des terres et les activités humaines risquent d’aggraver la situation, à moins qu’une meilleure mise en œuvre des mesures et politiques intégrées d’adaptation au climat ne soit obtenue.

L’objectif principal de PHUSICOS est de démontrer que les solutions basées sur la nature et inspirées (solutions NBS) pour réduire le risque d’événements météorologiques extrêmes, en particulier dans les zones vulnérables telles que les zones rurales de montagne, sont techniquement réalisables, rentables et applicables au niveau régional. PHUSICOS démontrera que ces solutions augmentent la résilience écologique, sociale et économique des communautés locales.

3 sites expérimentaux à grande échelle en Italie, France / Espagne et Norvège et 2 sites plus petits en Allemagne et en Autriche ont été sélectionnés qui démontrent la validité et le potentiel d’extension des solutions, en utilisant une approche polyvalente:

Les trois principaux domaines d’expérimentation utiliseront une approche itérative et systématique pour évaluer les solutions possibles, en impliquant les parties prenantes (citoyens, entreprises locales, politiques et administrations, etc.). Les solutions seront mises en œuvre et testées, en les comparant aux solutions d’ingénierie traditionnelles. De même, divers outils seront évalués pour évaluer l’efficacité des solutions, du point de vue de la réduction des risques, de la rentabilité, des cadres financiers et des primes (comme, par exemple, la valeur de l’assurance écosystémique et des services écosystémiques) et la rationalité plurielle. Les performances à long terme des solutions d’atténuation mises en œuvre seront suivies tout au long du projet et à la fin.

Des «cas conceptuels» supplémentaires et complémentaires seront confrontés à des défis spécifiques en ce qui concerne le développement de solutions fondées sur la nature. Les apprentissages acquis grâce à ces cas de concept seront mis à profit pour les principaux domaines de démonstration à grande échelle, notamment en analysant leur transférabilité et leur reproductibilité.

Dans le cadre de ce projet, des projets pilotes seront mis en œuvre pour expérimenter des solutions fondées sur la nature pour faire face aux risques naturels tels que les glissements de terrain, les chutes de blocs ou les inondations torrentielles dans les zones montagneuses.

Le site transfrontalier franco-espagnol proposé et sélectionné par l’ensemble des partenaires européens pour ce projet est:

La route transfrontalière entre Laruns et Biescas, par l’A-136 (côté espagnol) et de la RD-934 (côté français).

Il a une circulation entre 400 000 et 1 000 000 véhicules par an et une intensité moyenne journalière de 1,10 à 2,80 véhicules. Cette zone transfrontalière revêt une importance considérable en raison du risque élevé d’accidents de la circulation liés aux risques naturels. Ces dernières années, des chutes de pierres, des avalanches de neige, des glissements de terrain et des avenues torrentielles ont affecté la circulation (embouteillages, routes temporairement fermées, etc.) et sont à l’origine d’accidents mortels et de blessés.

Deux sites de cette route transfrontalière ont été sélectionnés pour l’expérimentation du projet PHUSICOS:

  1. Site ARTOUSTE sur la commune de Laruns en France. Le talus boisé avec la présence de massifs rocheux pouvant affecter la route RD-934, de Laruns à El Portalet, au PK 47, près d’Artouste.

Les solutions proposées sont liées au nettoyage et à l’assainissement des massifs rocheux, à la réalisation de mesures actives et passives de stabilisation et / ou de rétention de blocs donnant la priorité à l’utilisation de structures en bois obtenant les matériaux, même, de la forêt elle-même.

Bloc dont la chute est arrêtée par les arbres. Exemple d’utilisation d’arbres au terrainpour former des barrières naturelles.

 

 

 

  1. Site SANTA ELENA dans la commune de Biescas en Espagne. La versant  morainique de Santa Elena au PK3.5 sur la route A-136. Solutions basées sur la création de terrasses en maçonnerie, l’amélioration du drainage, l’amélioration du sol et la plantation de végétation locale.
Exemple équivalent de terrasses, complété par la revégétalisation d’arbres et d’arbustes pour améliorer l’ancrage et le drainage à Arratiecho à Biescas

Tous les travaux seront menés par le GECT Espacio Portalet en collaboration avec le coordinateur du projet dans les Pyrénées, l’Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique (OPCC) et d’autres partenaires du projet PHUSICOS (Norwegian Geotechnical Institute (NGI), French Geological Survey (BRGM), University of Napoli Federico II (UNINA), Technical University of Munich (TUM), etc.).